English    Русский    Español    Nederlands    Deutsch    Italiano    Français
Header Image
Formation de facilitateur de Tensegrity® Niveau 2 Diplômés européens, 2016. Les candidatures sont ouvertes pour les niveaux 1, 2 et 3. La formation débute en octobre 2016.
7

Tensegrity® et Theater of Infinity®

A venir Un seminaire Premium de Tensegrity® et Theater of Infinity® :

Pour les sages du Mexique ancien et d’autres traditions de sagesse, nous sommes «parfaits» ou complets lorsque nous éveillons et relions le corps et l’âme, ou le corps physique et le corps d’énergie. Rejoignez-nous pour embrasser nos aspects féminins et masculins essentiels et transformer notre être afin d’ embrasser qui nous sommes réellement: des navigateurs sur une mer de conscience, des créateurs travaillant et jouant de concert avec l‘infini.

.

Point fort d’un récent séminaire :


.

The Wheel of Time

La Tensegrity® est la version moderne du chemin du navigateur, c’est à dire les pratiques et les principes qui soutiennent la recherche et le voyage sur un chemin qui a du cœur que don Juan Matus enseigna à ses quatre étudiants: Carlos Castaneda, Florinda Donner-Grau, Taisha Abelar et Carol Tiggs. Don Juan était un voyant indien Yaqui et le leader d’un groupe d’hommes et de femmes dont la lignée des voyants remonte au Mexique des temps anciens.

Pour marcher le long d’un chemin que l’on aime vraiment, disait don Juan, il faut de la passion, du courage, de l’imagination, de l’attention, de la discipline, une conscience de soi, de la grâce, de la force, de l’ingéniosité, de l’efficacité, de la patience, une faculté d’adaptation et l’humilité du navigateur.

C’est ce à quoi les praticiens de Tensegrity® aspirent: L’esprit de navigation, celui d’un l’être qui prend l’engagement continu de parcourir le chemin de la conscience à chaque instant. Le combat du navigateur n’est pas avec ses semblables, disait don Juan. Ni avec soi-même. Et ce n’est finalement pas un combat. Il s’agit plutôt d’un acquiescement à des courants énergétiques de la mer de la conscience de l’univers.

Don Juan disait que les voyants de sa lignée soutenaient que l’univers est une mer d’énergie, une énergie qui est en constante évolution. Et que la chose la plus fonctionnelle que l’on puisse faire, plutôt que de tenter de lutter ou résister à ce changement continu, est d’unir nos forces avec elle, une entreprise qui exige la discipline d’un navigateur.

Carlos Castaneda  a vu la Tensegrity® comme une description très juste de la trajectoire du navigateur de notre temps: une pratique d’interconnexion avec nous-memes et avec le monde. Le mot «tenségrité» (tension + intégrité) a été inventé par l’architecte visionnaire, inventeur, ingénieur et navigateur R. Buckminster Fuller. Fuller a été inspiré dans son travail par ce qu’il considérait comme une façon naturelle de faire le plus avec le moins. Il a observé dans la nature des structures (comme les atomes des cellules, les arbres, les systèmes solaires, jusqu’aux galaxies), où les éléments solides sont maintenues ensemble en un resau continue de plusieurs pièces souples tel que, par exemple, la façon dont les cellules sont maintenues ensemble par le fluide et la paroi semi-perméable, ou la manière dont les planètes et le soleil sont maintenus dans un champ de gravité. Dans de tels systèmes, toute pression extérieure est répartie uniformément sur l’ensemble de la structure, ce qui lui donne la résilience adequate pour s’adapter tout en préservant son intégrité et finalement, son inter-connectivité.

Fuller a souligné que le soutien essentiel de la vie sur terre, l’arbre, était un merveilleux exemple de structure de tenségrité dans la nature. Produit d’une graine, de terre et d’eau, d’air et de la lumière du soleil, un arbre pousse comme une structure de tenségrité avec de l’eau et des gaz qui passent par ses canaux intérieurs, ce qui lui permet d’être à la fois souple et résilient. Il se balance et s’adapte à l’évolution des vents et de la terre et fait remonter les minéraux – ces morceaux de poussière d’étoiles – et  l’eau venant de la terre et du ciel.1

Et les écologistes modernes sont maintenant conscients de l’interconnexion de chaque arbre avec les autres, il s’ajuste et s’adapte aux besoins de la communauté forestière.

C’est cette intégrité résiliente, l’inter-connectivité et l’ingéniosité que le navigateur cherche à incarner, physiquement, émotionnellement, mentalement et énergétiquement, disait Carlos Castaneda. C’est ce dont  on a besoin pour faire l’effort continu, quelle que soit sa gêne, de rester sur son chemin, un chemin qui est en constante évolution, et dont la carte se trouve au fond du cœur.

Don Juan appelait la réalisation de cette reconnaissance l’art de la liberté: la liberté de percevoir la base énergétique et interconnectée de tout et d’agir  depuis cette perception. Nos interactions dans le monde tous les jours (au bureau, à table au dîner, dans le métro, en marchant dans la forêt, etc) deviennent alors des scènes extraordinaires pour éveiller notre attention et autant d’ occasions de répondre à ce qui est présent, plutôt que de réagir en fonction de notre histoire personnelle non examinée .

En tant qu’êtres énergétiques, nous nous apercevons que les roches, les plantes, les animaux, les éléments, les planètes et les étoiles sont des êtres sensibles et forment un tissu interactif de conscience, dont nous faisons partie.

Et nous constatons qu’en pénétrant notre monde connu, il y a un autre monde de conscience et d’être sensible appelée la mer de conscience ou la seconde attention, un monde accessible à notre être complet,  physique et énergétique. Et ce monde peut nous donner des informations vitales, de l’aide et des conseils pour naviguer dans celui-ci. Comme Carlos Castaneda disait:

«Si vous entrez dans un état de réalité non-ordinaire, ce n’est que pour en tirer ce dont vous avez besoin afin de voir le caractère miraculeux de la réalité ordinaire. Pour moi, la façon de vivre le chemin qui a du  cœur, c’est la présence au monde ».2

Pour intégrer notre être de cette façon, don Juan disait qu’il fallait être impeccable, au sens d’utiliser son énergie à bon escient, ce qui signifie faire plus que son mieux dans nos taches, en mettant notre attention dans les lieux qui améliorent notre énergie plutôt que dans ceux qui la dispersent .

Les outils d’interconnexion de Tensegrity® qui peuvent nous aider dans cette quête sont :

Les mouvements de Tensegrity®, ou Magical Passes® (Passes Magiques): Mouvements et positions du corps et respirations qui ont été découverts par les voyants de l’ancien Mexique dans des états de conscience appelés rêver, et qui aide à s’ajuster son corps d’énergie, et à restaurer la santé des flux physique et énergique dans son être. Ceux-ci sont pratiquées dans le silence, ou avec de la musique ou des sons naturel.

La revue de sa vie ou la récapitulation : Le ré-examen de ses expériences de vie, les hypothèses, les croyances et les actions, à l’aide de l’attention et du souffle. Ceci est fait pour récupérer l’énergie vitale laissée dans ses interactions, et d’assumer la responsabilité, sans jugement, de sa vie.

Theater of Infinity® : Le Théâtre qui est ancrée dans les Magical Passes®, en particulier celles qui évoquent la conscience des autres formes de vie et leurs interactions dans la réalité, comme le narval, le papillon, l’oiseau, ou le loup. En tant que pratique de conscience, c’est le théâtre dans lequel nous jouons, avec l’aide des passes magiques et du soutien de compagnons acteurs-témoins, des scènes de nos propres vies, imprégnant ces scènes avec une conscience plus élargie qui comprend aussi les autres êtres sensibles qui habitent le monde dans lequel nous vivons. Cette conscience donne plus de contexte à notre propre expérience humaine et contribue à briser notre certitude quant à nos rôles assumés dans la vie, nous apportant une plus grande liberté de choix.  (Pour plus d’information)

L’art de rêver, l’art d’être présent : C’est l’art de reconnaître de nouvelles possibilités, et de travailler avec son voyant intérieur, notre boussole interne, reliée à l’intelligence de l’infini, c’est mettre ces possibilités dans notre existence. Ceci inclut la pratique de tenir un journal de rêve, et de participer à des cercles de rêve, d’aider quelqu’un à aiguiser son attention de rêver pour reconnaître que l’on rêve, à la fois dans le sommeil et les heures de veille.

Le silence : Une pratique quotidienne de pause, assis ou allongé pour écouter son voyant intérieur. Ce climat est favorisé en écrivant le contenu de ses inspirations ainsi que son dialogue intérieur, ou un monologue.

Par la pratique de ces outils, le navigateur est guidé par le principe: L’amour est la plus haute forme d’intelligence. L’amour de soi, l’amour des autres, l’amour de la qualité extraordinaire de ce monde. L’amour de ce moment.

1 La description de Fuller plus complète de ce principe se trouve dans: Buckminster Fuller: Un monologue autobiographique / Scénario, documenté et édité par Robert Snyder, New York:  St. Martin’s Press, 1980 pp. 46-7.

2 “Seeing Castaneda” Psychology Today, Sam Keen, 1972.

 

Cleargreen, Inc.

Copyright © 1995-2017, Laugan Productions, Inc. Tous droits réservés. La reproduction de tout ou partie est strictement interdite, sans le consentement écrit des auteurs.
Tensegrity®, Magical Passes® et Theater of Infinity® sont des marques déposées.